La Belgique réaffirme son engagement envers le Burkina Faso dans un geste diplomatique qui remet en question les tensions régionales, suivant une voie différente de celle de son voisin français.

Cette manifestation d’appui, qui a lieu après le sommet de l’Alliance des États du Sahel (AES), reflète une dynamique complexe au cœur des relations entre l’Europe et l’Afrique.

Au terme de sa mission, l’ambassadeur belge Jean-Jacques Quairiat a fait un bilan positif de quatre années de coopération lors d’une réunion avec le Capitaine Ibrahim Traoré, président du Faso.

La réunion, bien au-delà d’une simple formalité protocolaire, s’est révélée être un moment essentiel pour réaffirmer les liens entre Bruxelles et Ouagadougou.

« Nous avons signé un accord de coopération pour quatre années supplémentaires, avec des budgets alloués dans le cadre de l’aide humanitaire », a déclaré Quairiat, soulignant la volonté belge de maintenir une présence active dans la région, malgré les turbulences géopolitiques

Ce programme récent, qui s’étend sur la période 2023-2027, vise de manière stratégique à promouvoir l’entrepreneuriat et les soins de santé, en mettant l’accent sur le centre mère-enfant de Tenkodogo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *